De 1840 à 1920, elles ont vendu leur lait pour survivre, les nourrices du Morvan, sur place dans leurs chaumières ou exilées chez les bourgeois de Paris.
Conséquence tragique de ce singulier commerce : des milliers de nouveau-nés sevrés trop tôt sont morts.Telle fut l’impitoyable rançon qu’exigea des Morvandelles ce que l’on a appelé « l’industrie nourricière ».
Ce film retrace à l’aide de témoignages recueillis auprès de filles de nourrices et d’archives souvent inédites, une page inconnue et douloureuse de l’histoire du Morvan.

Voir un extrait du film en cliquant ici.